Crypto 101
May 6, 2022

Tokenomics pour les nuls - Le Guide Ultime

Tokenomics pour les nuls - Le Guide Ultime


Vous n'avez pas le temps de lire ? Voici les 11 règles les plus basiques de la Tokenomics !

  1. Rechercher un market cap peu élevé (moins de 500k € dans la plupart des cas)
  2. Rechercher un hardcap peu élevé
  3. Rechercher l’utilité du projet et du Token avant tout !
  4. Etre transparent dans ses tokenomics : 1 page simple récapitulative.
  5. Avoir un vesting relativement long pour l’équipe qui crée le projet (4 ans)
  6. Eviter les vesting long pour les investisseurs
  7. Ne lever de l’argent que pour ce qui est strictement nécessaire
  8. A chaque round, le vesting doit être plus rapide que la round précédente
  9. Viser un multiple du prix de 0 à 6 X MAXIMUM entre le tour de seed et le Public Offering.
  10. Rechercher une tokenomics déflationnaire.
  11. Eviter les cliffs.

Pourquoi est-il important de viser un Market Cap peu élevé dans la construction de ses Tokenomics ?

La Market Cap correspond à la capitalisation boursière, c’est à dire le nombre de Tokens minés multipliés par le prix d’un token. On peut également la définir comme la valeur totale de l’ensemble des tokens qui circulent à un moment donné d’un projet.

Market Cap = Prix  X Circulating Supply

Au moment du Round de Pre Sale et dans le cadre d’un projet crypto, le Market Cap doit être idéalement le plus bas possible car cela permet d’accroître la valeur du projet plus rapidement que si le Market Cap est déjà élevé. La raison est simple :

Avoir une capitalisation élevée au démarrage expose donc au risque de voir la valeur de son token baisser au démarrage du projet.

Il faut  avoir en tête que ce ne sont pas les pré-ventes qui font monter le prix, mais uniquement le Public Round !

C’est exactement la même chose pour le HardCap qui correspond au montant maximum collecté par l’équipe au lancement du projet (notamment en Pre-Sale)  en échange de Token. Lors de la création de ses Tokenomics, il faut bien avoir en tête que ce ne sont pas les pré-ventes qui font monter le prix, mais uniquement le Public Round ! Il est donc recommandé de viser un HardCap peu élevé pour conserver une demande forte après la pré-vente.

NB :

  • Les entreprises avec des Market cap supérieur à 10 milliards sont réputées moins dangereuses et moins volatiles… L’espérance d’un gain élevé est donc réduite !

Quel montant viser lors d’un tour de pré-vente (private sell) ?  

Le montant suffisant pour créer un Minimum Viable Product (MVP). En règle général, 300 à 500 000 euros suffisent ! Cette somme est parfaite pour les investisseurs car elle allie, pour les investisseurs,

  • un faible risque dû à la somme levée
  • un retour sur investissement potentiellement important à l'issue du MVP.

Est-il préférable de viser un token à 1 centime plutôt qu’à 1 euro ?

Théoriquement, cela ne change rien pour le projet, seul le Market Cap compte.  

Un projet avec 1 million de tokens à 1 euro chaque aura une valorisation de 1 000 000 €.

Un projet avec 1 milliard de tokens à 0,001 chaque aura également une valorisation de 1 000 000 €…

Dans les faits, il y a pourtant un véritable effet psychologique sur les investisseurs qui considèrent qu’investir dans un token à 50 centimes a plus de potentiel que d’investir dans un token à 500 euros déjà considéré comme “trop cher”.

Quels sont les tours et quelles sont les règles à respecter pour chaque tour ?

Il y a généralement 4 tours ou plutôt 4 Rounds:

  • La Seed Round
  • La Strategic Round (souvent optionnel)
  • La Private Sale Round
  • La Public Round

L’objectif à l’issue de ces tours est que :

  • Le valorisation du projet ne s’effondre pas
  • Que chaque investisseur puisse tirer profit du projet.

Voici un schéma plausible :

Comme vous pouvez le voir, lors de chaque Round, le prix du Token doit être un peu plus important. Cela a un effet incitatif  

Il faut retenir 3 choses de ce tableau :

  • Il y a une incitation à investir tôt dans le projet. Le prix de chaque round est en effet un peu supérieur à celui du précédent. La différence est généralement d’environ 10 à 20% entre chaque tour sans excéder un écart de 6X entre le Seed Round et le Public Round.  
  • Un écart trop important inciterait les investisseurs en Seed à vendre la totalité de leurs tokens et prendre leur profit avec un effet très négatif sur le Market Cap du projet !
  • Il est important que le vesting de chaque round soit plus court que celui du round précédent sous peine que ceux ayant le plus de tokens à un prix bas vendent leur tokens avant ceux ayant payé un peu plus cher. Cela fait concrètement peser un risque inutile sur ceux ayant payé un peu plus cher car les investisseurs seeds auraient tendance à prendre leur profit et, se faisant, à faire effondrer le cours.

Enfin, attention au vesting !

  • Il est indéniable que l’équipe fondatrice se voit attribuer un vesting relativement important (plusieurs années, souvent 4) afin de prouver la stabilité du projet et rassurer les investisseurs,
  • Mais faire peser un vesting long sur ceux qui investissent dans le projet n’a pas de logique économique dans un monde où il peut y avoir plusieurs bull run par an. Les investisseurs pourraient donc avoir tendance à ne pas investir dans le projet puisqu’ils peuvent obtenir un rendement plus élevé et plus rapide ailleurs surtout dans un éco-système aussi changeant !

Faut-il mettre une période de cliff ?

Un cliff (falaise en français) est un concept relativement traditionnel et que l’on rencontre souvent notamment avec les BSPCE !

Un cliff correspond à une période durant laquelle un investisseur ne pourra pas recevoir de Tokens.

Ainsi dans l’hypothèse d’un vesting de 3 ans et d’un cliff d’un an, un investisseur ne commencerait à toucher ses tokens qu’au bout d’une année seulement, puis se verrait octroyer ses derniers graduellement durant 2 ans.

Recent Articles